|

la mona / mouna brioche algerienne

la mona / mouna brioche algerienne
la mona / mouna brioche algerienne

 

La mouna, brioche oranaise

Voici une spécialité algérienne La mona (ou la mouna), une brioche au bon goût d’orange et de citron, j’en ai  encore l’eau à la bouche, les souvenirs me transportent vers mon enfance. Car La mouna est originaire d’Oran une ville côtière (ma ville natale). Voila en parlant d’Oran les souvenirs refont surface, la sardine me manque, la karantika (un gratin à base de farine de pois-chiche) et bien entendu la mouna.

Il paraît qu’elle tient son nom du fort Lamoune, qui se situe à quelques kilometres de la ville d’Oran en direction de la corniche extrémité ouest de la ville (pour les connaisseurs). Mais à la différence de celle que j’ai préparé, je me souviens d’un petit goût d’anis que je ne retrouve pas dans la brioche que j’ai préparé. Mais n’empêche qu’elle était délicieuse, elle était aussi bonne et bien parfumée.

et je reprends les termes d’une lectrice comme elle me la spécifié » rendons à césar ce qui est à césar la mounas est une spécialité espagnole importé par les Pieds noirs qui venaient d’Espagne.

Donc si parmi vous certains ont la recette de la Mona oranaise je suis preneuse 🙂

La recette me vient de chez ma chère Meriem du blog Cuisine des pigeons voyageurs.

Les quantités des ingrédients ainsi que la préparation sont plus bas dans la fiche recette imprimable.

 

 

la mona1

 

 

 

brioche oranaise mona1

 

 1. Commencer par dissoudre la levure dans un peu de lait tiède (pas chaud) je rajoute un peu de sucre, laisser  quelques minute mousser.

 2. Blanchir les oeufs et le sucre. Ajouter le beurre ramolli et fouetter jusqu’à consistance crémeuse (10 min environ).

3. Incorporer les zestes (citron, orange) et l’eau de fleur d’oranger.

4. Verser la levure et ensuite la farine par petite quantité.

5. Allez on retrousse ses manches et on pétri énergiquement jusqu’à ce que la pâte devienne légèrement molle.

6. Couvrir et laisser reposer la pâte 2h dans un endroit chaud à l’abri de l’air (je fais chauffer légèrement mon four 3 min à peu près j’éteins et je place le récipient).

7. Pétrir de nouveau pendant 25 min (la réussite dépend du pétrissage).

8. Diviser la pâte en 3 parts égales, rouler en forme d’un long boudin. Former une tresse.

brioche-la-mona11.jpg

 

9. Lui donner une forme de couronne. Déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, couvrir et laisser doubler de volume.

10. Badigeonner de jaune d’oeuf et saupoudrer de sucre perle.

brioche-la-mona12.jpg

11. Enfourner dans un four préchauffé à 180 C (350 F), vérifier la cuisson en enfonçant la lame du couteau, elle doit en ressortir sèche.

12. Éteindre le four et laisser la brioche à l’intérieur 1 h (ma brioche a prit des couleurs loll mais tout dépend des  fours :)).

la mona / mouna brioche algerienne

Auteur : Samar
4 de 1 évaluation
Temps de préparation 15 minutes
Temps de cuisson 35 minutes
Temps total 50 minutes
Type de plat brioche
Cuisine oranaise
Portions 4

Ingrédients
  

  • 500 g de farine
  • 125 g de beurre
  • 125 g de sucre
  • 2 c-a-c de levure de boulangere
  • 3 oeufs
  • 4 c-a-soupe d'eau de fleur d'oranger
  • zeste de citron
  • zeste d'orange
  • 1 jaune d'oeuf pour la dorure

Instructions
 

  • Commencer par dissoudre la levure dans un peu de lait tiède (pas chaud) je rajoute un peu de sucre, laisser quelques minute mousser.
  • Blanchir les oeufs et le sucre. Ajouter le beurre ramolli et fouetter jusqu'à consistance crémeuse (10 min environ).
  • Incorporer les zestes (citron, orange) et l'eau de fleur d'oranger.
  • Verser la levure et ensuite la farine par petite quantité.
  • Allez on retrousse ses manches et on pétri énergiquement jusqu'à ce que la pâte devienne légèrement molle.
  • Couvrir et laisser reposer la pâte 2h dans un endroit chaud à l'abri de l'air (je fais chauffer légèrement mon four 3 min à peu près j'éteins et je place le récipient).
  • Pétrir de nouveau pendant 25 min (la réussite dépend du pétrissage).
  • Diviser la pâte en 3 parts égales, rouler en forme d'un long boudin. Former une tresse.
  • Lui donner une forme de couronne. Déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, couvrir et laisser doubler de volume.
  • Badigeonner de jaune d'oeuf et saupoudrer de sucre perle.
  • Enfourner dans un four préchauffé à 180 C (350 F), vérifier la cuisson en enfonçant la lame du couteau, elle doit en ressortir sèche.
  • Éteindre le four et laisser la brioche à l'intérieur 1 h (ma brioche a prit des couleurs loll mais tout dépend des fours :)).

Notes

Comme Meriem j'ai divisé les quantités par 2 pour obtenir une seule brioche.
Vous avez testé la recette ?Mentionnez @mes_inspirations_culinaires ou taguez #mesinspirationsculinaires!

 brioche algerienne mouna1

 

Enjoy !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

algerie, gateaux-algeriens, gateaux, gouter, ramadan, paques, agrumes

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de voter




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

70 commentaires

  1. Bonsoir Samar
    saha ramdanek,tsomih bessaha wlahna nchallah. Je viens souvent glaner des recettes chez toi et c’est la première fois que je laisse un commentaire (il y a un début à tout !).
    Alors ta recette me tente,peut-être que je la testerai pour l’aïd nchallah et je reviendrai te dire ce que ça a donné.
    La mona semble être plus ou moins différente d’une région à une autre. Ma mère est de Cherchell et on la mangeait souvent quand j’étais jeune. Ma grand-mère Allah yerhamha la parfumait uniquement au zeste de citron et il lui en fallait beaucoup ! Mais la différence est dans la consistance une fois cuite. En fait,la mona de cherchell n’est pas molle comme une brioche,elle est plutôt compacte parce qu’elle contient beaucoup de beurre. Ma grand-mère la laisser lever toute la nuit,c’est dire ! :-)).
    Je ne suis pas historienne,mais je pense que cette recette ne nous viens pas des pieds-noirs espagnoles (qui la faisait aussi),mais des andalous installé dans les villes côtières algériennes,après avoir été chassés d’Andalousie. Je te dis cela,car à Cherchell,il n’y avait pas de pieds-noirs espagnoles pendant la colonisation (ou très peu),mais beaucoup de familles cherchelloises sont d’origine andalouse. C’est ce que j’en ai conclu.
    Voilà,je te félicite pour ton joli blog et tes superbes recette,et te souhaite beaucoup de succès.
    A bientôt nchalla !

    1. Bonsoir Samia
      mille merci pour votre gentil commentaire ça me fait toujours plaisir de lire les petites histoires effectivement chaque région tient sa recette parfois je la réalise aussi avec du zeste de citron. Vous savez moi aussi j’aime laisser lever mes brioches toute une nuit je trouve qu’elle est bien meilleure et aussi pcque je n’ai pas trop le temps le jour même de la cuire :). Un grand merci pour toutes les informations apportées a cette brioche que nous adorons deguster.
      Au plaisir de vous relire.
      Samar

  2. Cette mona me donne envie depuis longtemps, je l’ai donc essayé mais je ne l’ai malheureusement pas réussie. Le problème c’est que la pâte a très peu levé et donc ce n’était pas une brioche aérée malgré qu’elle avait bon goût. Je ne sais pas ce qui a cloché, j’ai pourtant suivi la recette à la lettre (sauf peut-être pour la levure que je n’ai pas laissé mousser).
    J’ai lu quelque part que si on pétrie trop ce n’est pas bon pour la brioche.
    J’ai également utilisé de la levure pour boulanger fraîche. Est-ce que la levure instantanée ne serait pas mieux ?

    1. Bonsoir Karina !
      alors concernant la levure j’utilise la levure seche active je la dissout dans un peu d’eau tiede (pas chaude sinon l’eau tue la leuvre) je rajoute une petite cuillere a cafe de sucre pour l’aider je couvre d’un film plastique alimentaire et je laisse mousser c’est important pour l’activer. Quand je la rajoute a la farine j’evite de la verser sur le sel il faut au prealable incorporer le sel a la farine. Normalement elle leve et double de volume une premiere fois tu pourras la laisser lever tranquillement la seconde un peu moins que la premiere fois sinon elle se degonflera au four.
      J’espere avoir repondu a tes questions.
      Bise
      Samar

  3. bonsoir, ce message s adresse particulierement a Samar , pour vous dire que vos recettes de la mouna sont formidables , et que moi meme je suis d Oran –et justement c etait la recette de ma grand mere et de maman egalement –et je peux vous dire que cela ma fait un tres grans plaissir –comme note je peux vous donner 10/10 et je vous souhaite bonne continuation merci Faty.

    1. Bonsoir Faty !
      Je vous remercie infiniment pour votre si gentil message qui me fait très très plaisir ! Je suis aussi d’Oran et ca me fait plaisir de vous lire 🙂
      grosse bise et merci pour tout <3
      Samar

      1. Bonjour Lopez
        Oui tout a fait les pieds noirs établis a Oran nous l’ont transmise 🙂
        Au plaisir de vous relire
        Samar

  4. une bonne recette qui me vient de ma grand mère et de ma maman. Pour avoir le gout d’anis, il faut laisser infuser de l’anis vert dans le lait.
    J’arrive sur ton blog que je trouve intéressant. je reviendrai souvent

  5. waw,excellente votre brioche,la recette que j ai toujours cherché.merci pour le partage

  6. rendons à césar ce qui est à césar la mounas est espagnole pas algérienne et importé par les Pieds noirs qui venaient d’espagne

    1. Bonjour rose !
      Tout a fait je suis d’accord avec vous une recette qui nous vient des pieds noirs et j’ai juste pris la version oranaise qui nous vient des espagnoles
      Excellente journee
      Samar

    2. effectivement la mona est espagnole ce sont les andalous qui ont ramené cette recette de la bas lorsque quils sont arriver en afrique du nord ( donc pieds noirs )

  7. ORIGINE DE LA MONA :

    La « mona » en espagnol « monès » n’est pas une spécialité algérienne. C’est une brioche introduite à Oran par les espagnols elle se dégustait au moment de la fête de Pâques. Cette spécialité s’est entendue ensuite dans de nombreuses villes d’Algérie.

    La photo ne représente pas la vraie « mona » car cette brioche ne se tresse pas. On dépose une boule sur une plaque et l’on entaille le dessus en forme de croix avec une paire de ciseaux.

    Cette présentation n’enlève rien au goût mais c’est cela la vraie « mona » qui me rappelle de merveilleux souvenirs de mon enfance.

    1. Bonsoir !
      Je vous remercie pour l’origine et la petite histoire de la mona ! je suis tout a fait d’accord avec vous les origines de la mona est espagnole d’ailleurs meme dans notre dialecte on utilise encore (nous les oranais) des expressions espagnoles !
      je me souviens bien de la vraie mona que ma mere m’envoyait acheter le vendredi et qui n’avais rien a voir avec le faconnage que je lui ai donne j’ai juste modifie la forme 🙂 j’espere qu’on me pardonnera 🙂
      en tout cas je tenterais bien la vraie recette !
      Excellente soiree
      Samar

    2. C’est exact je suis d’accord avec Algeroran par contre j’ai une recette de ma grande tante qui elle rajoutait simplement un peu d’anisette ce qui donne la vraie mona ,si vous voulez essayer 😉

  8. Ce que j’aime dans la Mouna c’est le  parfum de la  fleur d’oranger qui ce dégage  l’or de la cuisson , une amie avais réaliser une recette exactement pareille que la tienne et ma dit que c’est une brioche aveyronnaise « la fougasse » je lui est répondue chez nous cela s’appelle la mouna!!

    merci pour ce beau partage qui me fait rappeler des souvenirs a moi aussi !!

    bisous

  9. Bonjour Samar. Très heureuse de retrouver cette Mouna chez toi et bravo pour le long pétrissage!!!! Je pense aussi que chaque région a sa version et à l’anis ça doit être un délice aussi. En tout cas, on s’en régalait à Alger !!! Par contre le lien vers mon blog ne fonctionne pas, il ne mène nul part!!! Bises ma Samar.

  10. Coucou ma belle,
    Maman préparer une brioche semblable a la tienne mais en forme de grosse galette rende, pour obtenir le bon gout anisé , elle utiliser un mélange secret personne ne le sais a part moi.
    elle passe au robot pour les réduire en poudre 1 anis étoilé, 2 cardamome, 1 c. à soupe de grains d’anis.
    tu ajoute ½ c a thé de ce mélange a ta brioche, fekkas, krachel et c’est du top
    Maintenant je suis fille indigne à cause de toi, qui ce qu’on ne fait pas pour les amies

  11. Coucou ma belle;
    Maman prépare une brioche semblable à la tienne mais en forme de grosse galette rend, pour obtenir le bon gout anisé, elle utiliser un mélange secret personne ne le sait à part moi.
    elle passe au robot pour les réduire en poudre 1 anis étoilé, 2 cardamomes, 1 c. à soupe de grains d’anis.
    tu ajoutes ½ c a thé de ce mélange à ta brioche, fekkas, krachel et c’est du top.

    Maintenant je suis fille indigne à cause de toi, qui ce qu’on ne fait pas pour les amies 😀

  12. Je ne connaissais pas mais j’aurais plaisir à la réaliser. Elle doit être absolument délicieuse et ce parfum de citron me tente beaucoup, quant à la fleur d’oranger n’en parlons pas j’adore. . Belle soirée

  13. je l’ai réalisé une fois ,il y a bien longtemps et c’était un pur délice!du coup tu me donnes l’envie de la refaire!

    bises

    sicacoco

  14. Coucou,

    Je viens d’apprendre encore un truc sur toi car je pensais que tu étais marocaine mais je connais bien Oran j’ai une tante qui habite là-bas à Maraval nord. Cette recette je la connais aussi car du côté deTlemcen j’en mangeais c’était presque obligé lol mais c’est vrai qu’on en garde un très bon souvenir. La tienne est super !

    Bisou

  15. Coucou Samar :-))

    Elle est superbe ta mouna avec sa belle couleur dorée !!! On a envie que d’une chose c’est de se servir dans le plat :-))) Ici il ne fait que 18° et la pluie ne cesse de tomber…. autant te dire que le moral n’est pas à la hausse 🙂

    Bonne journée

    Bisous

     

     

  16. Coucou Samar ! waouh tu pétris toi même, de tes petites mains pendant 25 min ! bah tu dois avoir de ces muscles ! en tout cas je m’incline j’aime faire des brioches mais au pétrin c’est plus pratique ! elle est magnifique cette brioche ! bisous

  17. Elle est superbe et bien gourmande ! j’aime beaucoup cette version au citrion ! j’en avais fais une (chipée sur le blog de Paprika) à l’anis qui etait pas mal également 🙂 bisous et bon après-midi !

  18. Ben non, j’ai pas de MAP et pas envie non plus d’investir dans cette machine ……

    On verra bien si j’ai envie de faire un peu de gym tonic un de ces jours !

  19. Hmmm elle est maginifique ta mouna , mais il y aussi la constantinoise je pense! qu’on appelle aussi chrick sous forme de petites brioches !Je note ta recette , elle metente bien ta brioche pour un gouter miam:)Grosse bise hbiba

  20. waoooooooooooooooooow j’adore ça ta recette est merveilleuse !!!je  garde sous le coude,  elle est parfaite bonne journée ma chère samoura 

    groooooooooooooooooooooos bisous

  21. Je connaissais de nom cette belle brioche mais jamais faite! Elle est très belle et dorée à point! Pour le petit déjeuner, elle sera parfaite! Bisous et bon vendredi à toi.

  22. Aaaaaah ! J’adore les brioches, toutes les brioches et la tienne a l’air délicieuse. Aurai-je le courage de faire une recette où on doit pétrir 25 mn …… ? Là est la question 🙂

  23. Une très belle brioche qui promet un régal ! Toutes ces saveurs doivent être des le réveil délicieuses ! Bisous et belle journée à toi !