Accueil » Brioche-viennoiserie » Mouna oranaise, brioche de pâques
80+ recettes d'Automne 20 Sauce pour apéro d’été

Mouna oranaise, brioche de pâques

 

mona oranaise pied noir

Mouna oranaise brioche de pâques

 

La mouna oranaise

Qui ne connait pas la mouna oranaise, une brioche parfumée originaire de ma ville natale Oran. Une tradition du lundi de Pâques pour les Pieds-Noirs Espagnol.  Les premiers oranais, se réunissaient à Pâques sur la montagne avoisinant le Fort Lamoune. On la dégustait sur l’herbe après avoir mangé un bon riz espagnol au poulet. Il parait que la Mouna tient son nom du fort Lamoune.
A Oran on l’appelait Mona et non Mouna.

Voici au passage une très belle photo trouvée sur Facebook de ma ville natale Oran,  le fort Lamoune le chemin vers la corniche.

 Le temps de repos est un peu long mais important pour obtenir de belles brioches. Cette quantité sera pour 4 belles mona et oui à l’époque on partageait avec la famille, voisin et amis. J’ai personnellement divise la quantité pour en obtenir 4 petites.

fort lamoune1

Fort Lamoune, le chemin vers la corniche, vers la plage

Faire fondre le beurre. Dans du lait chaud verser les graines d’anis et laisser infuser. Filtrer le lait et délayer la levure de boulanger dans le lait tiède (pas chaud) et laisser reposer.

Dans un saladier, mélanger les œufs, le sucre, le beurre fondu, l’huile, le zeste de citron, le zeste de l’orange, le jus de l’orange, une pincée de sel, la farine ainsi que la levure délayée.

Bien pétrir encore pendant 10 minutes environ jusqu’à ce que la pâte devienne lisse et ne colle plus aux doigts. Laisser reposer la pâte pendant 6 heures environ dans un endroit chaud. Je couvre ma pâte de film plastique ainsi que d’un torchon propre.

Ce temps écoulé dégazer la pâte et façonner des boules qu’on dépose sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé.

Faire des incisions sur la surface, couvrir d’un torchon propre et laisser lever une seconde fois.

Badigeonner de jaune d’oeuf. Saupoudrer du sucre perle.

Cuire dans un four préchauffé a 180C  durant 45 minutes environ.

Enjoy !

la mona oranaise

 

4.8 from 12 reviews
Mouna oranaise brioche de pâques
 
Temps de Prep
Temps de cuisson
temps Total
 
Auteur:
Type de Recette: brioche
Cuisine: espagnole
Servir: 4
Ingredients
  • 1 kg Farine
  • 40 gr Levure de boulanger
  • 4 Oeufs entiers
  • 150 gr Beurre
  • 300 gr Sucre en poudre
  • 1 pincée Sel
  • 1 sachet Sucre vanillé
  • 1 verre Rhum (pas mis)
  • 1 càs Anisette que j'ai remplace par des graines d'anis
  • 1 càs Eau de fleur d'oranger
  • 2 oranges (zeste et jus d'une orange)
  • 1 citron (zeste)
  • 8 cl ou ½ verre d'huile
  • ½ verre de lait
Instructions
  1. Faire fondre le beurre.
  2. Dans du lait chaud verser les graines d'anis et laisser infuser. Filtrer le lait et délayer la levure de boulanger dans le lait tiède (pas chaud) et laisser reposer.
  3. Dans un saladier, mélanger les œufs, le sucre, le beurre fondu, l'huile, le zeste de citron, le zeste de l'orange, le jus de l'orange, une pincée de sel, la farine ainsi que la levure délayée.
  4. Bien pétrir encore pendant 10 minutes environ jusqu'à ce que la pâte devienne lisse et ne colle plus aux doigts. Laisser reposer la pâte pendant 6 heures environ dans un endroit chaud. Je couvre ma pâte de film plastique ainsi que d'un torchon propre.
  5. Ce temps écoulé dégazer la pâte et façonner des boules qu'on dépose sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé.
  6. Faire des incisions sur la surface. Couvrir d'un torchon propre et laisser lever une seconde fois.
  7. Badigeonner de jaune d'oeuf. Saupoudrer du sucre perle.
  8. Cuire dans un four préchauffé a 180C durant 45 minutes environ.
 

 

 

mona juive oranaise

Source : Couleur Kemia

espagne, cuisine-facile, cuisine-saine, gouter, boulange, algerie , ramadan-2015

 

Notez votre adresse email si vous souhaitez ne rater aucune publication:

Entrer votre E-mail :

Il est indispensable de valider l'inscription par la suite sur votre boite mail.

108 plusieurs commentaires

  1. Jean-Pierre Issartel

    La même recette se fait chez moi, en Haute-Loire. On l’appelle la fouace du Monastier qui est une petite ville à une trentaine de kilomètres du Puy. C’était depuis toujours le gâteau des rois. On la consommait aussi pour la Toussaint. Mon arrière grand-mère la faisait cuire au four banal du hameau, parfumée fleur d’oranger, zeste (quand il y avait des oranges, rares et très chères à l’époque), rhum ou anis. Moi, j’en fais régulièrement pour tous mes petit-déjeuner. Le nom Mona me fait plus penser à une recette issue des monastères (c’est l’éthymologie du Monastier) plutôt qu’au fort Lamoune. Et, désolé de vous décevoir, la recette n’est pas spécifiquement pied noir ou espagnole: personne dans ma famille n’est jamais passé en Algérie, sauf mon père qui aurait préféré rester tranquillement chez lui plutôt que de se faire tirer dessus: c’était pas un voyage gastronomique….

    • Bonjour Jean-Perre
      Je connais la fouace maman nous la préparait souvent mais je confirme que cette recette est une brioche Mouna. Je me souviens que maman la préparait pour Pâques qu’elle réalisait en couronne a la fin de la 1 ere levée elle y ajoutait du beurre et 1 poignée de raisins de Corinthe. Parfois elle l’accompagnait de crème anglaise. Je publierais la recette un jour qui est sur son cahier. Vous me direz si c’est la même recette que la votre.

      • Bonsoir Samar. Le nom « fouace » est employé pour désigner de nombreux types de brioches, essentiellement dans le sud de la France. Mais j’insiste: celle du Monastier, c’est tout pareil que la mona. C’est un collègue de mon club de bridge, pied-noir de Mascara, qui me l’a confirmé un jour que j’en avais apporté à une réunion. Il était ému de reconnaître les arômes et sensations de sa jeunesse. Ça ne m’a pas surpris parce que je le savais déjà. La transformation de mona en mouna vient, je suppose, de ce que le « o » n’existe pas en arabe. C’est ainsi que les arabes disaient « Birigou » au lieu de Perrégaux. Vous voyez, je ne suis pas pied-noir, mais j’en sais des choses…

      • Birigou m’a rappelle Tirigou 🙂 des surnoms que nos grand-parents donnaient a cause de l’accent 🙂
        En tout cas je vous remercie infiniment une chose que j’ignorais je pensais vraiment que c’etait 2 brioches differentes
        Au plaisir de vous relire
        Samar

      • Bonjour Samar,

        Perrégaux c’est Mohammedia aujourd’hui. La recette, que je tiens de ma mère qui la tenait de l’arrière grand-mère, a des différences mineures avec la votre. Je mets plus de beurre, 250 g, pas fondu mais en pommade, pas d’huile, seulement 250 g de sucre. C’est d’ailleurs un gâteau qui a toujours beaucoup de succès lorsque j’en apporte à une réunion parce qu’il est délicieux sans être très sucré. Je n’avais jamais mis de zeste de citron mais après vous avoir lue, j’ai essayé et ça fait vraiment exploser les arômes! Merci pour cette précision. Une amie m’avait également donné un autre truc. Au lieu de dorer au jaune d’oeuf, je prépare parfois un mélange de poudre d’amande, de blanc d’oeuf, un peu d’eau, j’étale sur la fouace, une petite pluie de sucre glace (ou du sucre passé au moulin à café), et hop au four. Cela fait un croûte croustillante avec en plus le goût des amandes.

        Une autre différence, chez moi, c’est le décor. A la place de vos jolies incisions, la tradition est de prendre un peu de pâte dont on fait un long boudin pour former comme un huit qu’on pose sur la fouace juste avant d’enfourner.

        Chez moi, en Haute-Loire, la recette se fait de moins en moins, comme gâteau des rois, elle est maintenant détrônée par la frangipane. Mais je crois qu’elle est toujours sur la carte du prestigieux restaurant « l’Ambassade d’Auvergne » à Paris.

        Dernièrement, j’ai essayé d’innover avec un bouquet aromatique totalement différent: rhum plus arôme noix de coco. Je crois que je recommencerai.

        Enfin, si c’est bien votre photo, vous êtes très jolie.

      • Oui oui je connais comme on l’appelle Barigou 🙂 ça m’a juste rappeler le quartier de Victor Hugo (je ne sais pas si vous connaissez) surnommé tirigou par les habitants :).
        Une excellente idée le blanc d’oeuf et la poudre d’amande je n’ai encore jamais tenté cette garniture mais je suis certaine d’apprécier ces saveurs. C’est dommage que les traditions ne perdurent pas comme le gâteau des rois que je réalise souvent d’ailleurs je le prefere a la galette des rois a base de frangipane.
        Sur la photo c’est bien moi 🙂 merci 🙂
        au plaisir de vous relire
        Samar

      • Encore une ou deux choses. Si vous pouvez essayer, la mona ou fouace encore bien chaude, avec une glace à la châtaigne, ça vous fait une chaud et froid qui marche du feu de dieu !

        Au four, je ne la pose pas sur la sole métallique sinon le fond brûle. J’ai soin de mettre dans le four et de préchauffer des plaques de grès ou un matériau poreux, par exemple un moule en céramique, qui répartissent mieux la chaleur (tournante). Vous cuisez à 180°, moi seulement à 140°.

        Les deux étapes délicates sont (1) les deux levées, la première au chaud (25 à 30°), la seconde, au frais (moins de 20°), chacune plusieurs heures. Et quand la levure veut pas lever, eh ben… (2) la durée de cuisson, si on sort la mona/fouace trop tôt, l’intérieur n’est pas cuit et s’effondre en refroidissant formant une sorte de chewing-gum irrécupérable; si on la sort trop tard, elle s’assèche et pour la déguster il faut saliver à fond. Ça se joue à quelques minutes. Moi, je fais deux tests, le dessous du gâteau doit commencer à devenir ferme mais encore un peu mou, et puis je plante un couteau dedans : il doit ressortir sec. Et vous, vous faites comment ?

        Enfin, avec les proportions que vous donnez, je fais deux grosses plutôt que quatre petites. Je vais essayer comme vous.

      • merci pour toutes ces astuces de cuissons qui pourront aussi aider les lecteurs j’en prends note ainsi que pour la cuisson. Effectivement il faut tenir cas des levées de la brioche qui sont la clé de la réussite de cette brioche 🙂
        Au plaisir de vous relire
        Samar

      • Bonjour Samar,

        J’avais suivi il y a deux semaines votre recettes en rajoutant le zeste de critron broyé et j’avais trouvé le résultat extraordinaire. Cette fois, j’ai aussi ajouté le jus du citron, avec bien sûr zeste et jus d’orange, zeste de citron, fleur d’oranger, rhum… Et bien, je suis nettement moins enthousiaste. Le jus du citron donne à la mona un goût aigre qui évoque les fruits passés et fermentés. Cette aigreur prend le dessus sur les autre arômes qui restent présents mais gâchés. Peut-être que vous ne mettez pas la totalité du jus du citron?

        Jean-Pierre

      • Bonsoir Jean-Pierre
        Je vous remercie pour votre confiance et votre commentaire.
        Effectivement on y ajoute le jus d’orange seulement (pas le jus de citron) vous pouvez utiliser la moitie de l’orange. Il est vrai que sur les ingrédients je ne l’ai pas précisé (seulement sur la préparation) je vais rectifier cela 🙂
        Au plaisir de vous relire
        Samar

  2. Bonjour
    Elle est top votre recette😋😋😋
    Testée hier , la texture était nickel 👍
    Je retrouve un des plaisirs de mon enfance à la période de Pâques 😀😀

    • Mille mercis Pour la confiance et le gentil retour sur la recette ça me fait vraiment plaisir que vous ayez pu retrouver ce goût d’antan <3
      Au plaisir de vous relire
      Samar

  3. Yvette ROLLAND

    Yva
    02 mai 2020 à 10

    je suis moi aussi oranaise.et d’origine espagnole. tous vos commentaires sur cette tradition m’a
    énormément touché.les souvenirs reviennent moi aussi je me rappelle que ma mère et ma soeur faisait cette
    recette de mouna à pâques.je continue chaque année la tradition.j’ai découvert votre recette sur le blog.je l’ai faite cette année et je dois reconnaîte que la votre est délicieuse et plus légère (même si la recette que j’avais était bonne.)ma mère mettait de l’huile moi non mon mari n’ aime que le beurre.
    merci à vous pour cette recette.Bonne continuation.

    • Un grand merci Yva pour ce gentil retour sur la recette, Oran a beaucoup change trop de circulation beaucoup de boutiques ont ouvert des constructions moi-même native d’Oran je ne la reconnais plus 🙁
      bise

  4. Merci pour cette recette qui m à replongee ds mon enfance. Avec le souvenir de ma mère et ma grand mère dans la cuisine et l odeur de la mouna. Trop de souvenirs. Par contre je l’ai faite avec le robot.

    • Bonsoir Natlou
      Un grand merci pour le gentil retour sur la recette et surtout que cela rappelle de bon souvenir d’enfance et oui on replonge dans l’enfance rien qu’avec une odeur qui fait resurgir tout ça <3
      au plaisir de vous relire
      Samar

      • Yvette ROLLAND

        bonjour Samar,
        c’est surtout à vous que mon email s’adresse j’ai eu beaucoup de mal à faire mon deuil
        de l’algérie et de ma ville Oran.merci pour la recette de la mouna.
        Bonne continuation .
        Yva.

      • Mille merci Yva pour ce gentil message, j’y suis retourne a Oran dernièrement pour le décès de mon père 🙁 très dur <3
        Amicalement

      • Bonjour est ce de la levure fraîche ou levure de boulanger sèche en sachet ? Si fraîche pouvez vous donner l équivalent de sachet de levure sèche à utiliser svp ?

      • Bonjour Mélanie
        J’utilise 40 gr de levure fraîche pour 1 kg de farine.

      • Merci bcp. Et 1/2 verre de lait, ça fait cbien de millilitre svp ? merci

      • Bonjour Mélanie
        Vous prenez un verre a eau ordinaire approximativement 80 ml
        bonne journee
        Samar

  5. Bonjour,

    Combien de temps faut il attendre la deuxième fois que l’on fait lever la pate?

    Merci

  6. Bonjour, sur l’origine de la mouna j’ai entendu tout un tas d’histoire. C’était ma grand mère avec ma mère qui faisaient ça et c’était fête à la maison et j’ai toujours associé ça à la féminité tant par sa confection que par sa forme, le ventre rond et autres choses que je vous laisse imaginer… Je ne mets pas de rhum (pas originaire d’Algérie) ni d’eau de fleur d’oranger (même si je sais que certaine en mettent) le jus et le zeste suffisent à mon gout. Parfois je la pétrie très longtemps et j’ai mal aux muscles mais il est impensable de le faire à la machine. Merci Samar pour ce partage car la mouna ça se partage c’est fait pour ça dans mon esprit…

    • bonsoir Pierre
      C’est vrai qu’il y a une multitude d’histoire sur son origine 🙂 Pareil que vous je pétrie a la main (d’ailleurs toute ma boulange)
      Un grand merci pour votre gentil message et au plaisir de vous relire
      Samar

  7. Elles sont splendides tes mounas
    Bisous

  8. Jolies brioches ! Je ne connaissais pas cette tradition, mais une belle découverte pour moi ! Bisous

  9. Belle histoire qui accompagne ta recette . T’es brioches sont parfaites. Je t avais acheté le sucre perlé que j ai oublié de te remettre 😃 il va servir pour la mona que je vais préparer 😍😍😍

  10. oh la mouna de mon enfance ! souvenirs, souvenirs …. bises

  11. J’adore la mouna et ta recette va direct dans mes favoris, tu me donne très envie, elle est tout à fait à mon goût, merci Samar pour ce très alléchant partage, gros bisous à toi et très bonne fin de semaine 😗

  12. Elles sont des plus tentantes, j’imagine bien en manger demain au petit déjeuner !! Bon week-end, bisous <3

  13. Salam Samar,

    Moi même oranaise depuis 4 générations et de souche espagnole, je te remercie pour cette délicieuse mona.
    Par contre, je ne mets pas de beurre mais plutôt 20 cl d’ huile et aïe, un peu moins de sucre, seulement 200g et pour le rhum seulement 2 c à Soupe et non pas un verre !
    Comme toi, je laisse monter la pâte pendant 6h.
    Je ne dégaze pas la pâte et je laisse monter une 2ème fois la pâte pendant 2 à 3h une fois les 2 boules de pâtes déposées sur du papier sulfurisé.
    Puis, au four préchauffé 180° les monas sont cuites pendant 30mn à 160° et pendant 10 à 15 mn à 180°.
    Les miennes comme les tiennes sortent aussi belles.
    Bien à toi, amitiés.

  14. très jolie brioche bien moelleuse a voir la mie
    une bonne journée bisous

  15. hummm quel bonheur ce serait de la trouver sur ma table au petit dej!!! bisous

  16. Hum!!!!! Elle est bien alléchante cette brioche. Merci Samar pour le partage, j’en prends note et vais tester.
    Bisous.

  17. Comme tes brioches sont belles , j’ai envie de croquer dedans
    Bises et belle journée

  18. Guy Dupuy de la Grandrive

    Bonjour et mille excuses pour mes corrections

    Recette appétissante et belle photo ….. mais, que fait-on de notre levain qui a bien monté? Vous avez carrément oublié d’indiquer à quel moment vous le mélangez à l’autre partie de la pâte. Et les temps de repos vont en subir les conséquences.
    Autre remarque : Le pétrissage ultérieur des deux boules où vous préconisez de dégazer Pourquoi? J’ai essayé en ayant dégazé, les mounas en sont sorties compactes et lourdes alors que les suivantes, très peu pétries et non dégazées étaient bien plus légères et moins bourratives.
    Guy

    • Bonjour Guy
      Je vous remercie pour votre commentaire. Concernant la levure délayée dans le lait c’est mentionne dans le 3 eme point qu’il faut ajouter la levure délayée (dans le lait tiède). Vous pouvez ne pas dégazer la pate effectivement. J’ai omis de mentionner une seconde levée quand on dégaze la pâte et on façonne les boules je vais l’ajouter ce qui donnera des brioches légères et aérées.
      Au plaisir de vous relire
      Samar

  19. bonjour
    dans les ingrédients vous indiquez de l’huile
    mais je ne retrouve pas dans la recette…

    • Bonjour Vedra
      L’huile est rajoutée en même temps que le beurre fondu je viens de rectifier
      Samar

    • Petit rappel :
      Cette brioche était offerte aux prisonniers espagnols embastillés au Fort Lamoun par les rois d’Espagne vers le XVIs. Pour Pâques, il leur était permis de voir leurs familles du haut de la citadelle. Ils faisaient descendre des cordes auxquelles ces gâteaux étaient attachés. D’où leur nom.
      Bonnes Pâques.

      • coucou Marite
        oui le fort Lamoun d’Oran ma ville natale je ne connaissais pas la petite histoire merciii de l’avoir partage avec nous
        bise et Bonnes Pâques

  20. Merci pour les belles histoires qui accompagnent chaque recette..c esr bon

  21. ho que ça doit être bon avec soit un verre de lait de chèvre un café ou une tasse de thé au jasmin miam miam bonne fin de semaine

  22. Très délicieuse avec un bon petit café au lait

  23. Petite question. Est ce qu’on laisse la pâte pousser encore une 2 ème fois. Je veux dire une fois les boules faites.

  24. On peut diviser les ingrédients sur combien max?1 kg me paraît beaucouq pour moi merci

    • Vous pouvez diviser par deux pour une petite famille et meme jusqu’a 250 g de famille cela vous donnera 4 petites brioches

    • Bonjour
      J habitais a Oran
      Ma famille sont toujours laba
      Juste la Mona oranaise et caak oranais c est pareil?
      Car je sais qu ils ne mettent. Ni lait ni oeufs ni beurre
      Par contre ils mettent
      Huile et mélange avec juste de l eau biensure farine levure boulangère
      Et des graines fenouil graines d anis chenane et NAFAA beaucoup de zest de citron

      • Bonsoir Riou
        Je suis aussi oranaise 🙂 non el kaak ce n’est pas la mona el kaak c’est comme un biscuit sec en anneau la mona c’est plus une brioche 🙂

  25. J’adore,a Oran la tradition est restée ancrée cette brioche est très appréciée j’ai remarqué que pour les décès les femmes en apportent au domicile mortuaire ,

  26. C’est vrai que les pieds noirs la préparaient pour Paques en Algérie c’est tellement bon

  27. Elle ont l’air délicieuses je voudrais les essayer au pétrin, dois je utiliser le crocher ou là feuille k
    Merci

  28. Bonjour, Ne manque-t-il pas un temps de pousse entre le façonnage et la cuisson?

    Merci

    • Bonjour Philippe !
      je n’utilise qu’un seul temps de repos effectivement ! Habituellement pour lesautres brioches ordinaires je fais 2 temps de repos avant le faconnage et apres le facconage.
      Excellente journee

  29. Bonjour, votre brioche à l’air juste parfaite! Je voudrais essayer votre recette mais avant de me lancer, pourriez vous me préciser la quantité en cl de lait et de rhum? De plus mettez vous aussi le jus du citron?
    Je vous remercie

    • Bonjour Guida !
      je n’ajoute pas de rhum mais vous pouvez en mettre 1 c-a-soupe ! concernant le lait approximativement 80 ml
      excellente soiree
      Samar

  30. Avec une aussi belle photo, tu me donnerais envie de faire un 2e petit-déjeuner 🙂

  31. huuumm je peux en voir quelques unes pour le petit déj ?
    bisous

  32. Jamais gouter Mai’s tes brioches me.font de l’oeil. Les souvenirs comme c’est beaux.

  33. rhooo les belles brioches j’adore

  34. Totale découverte pour moi, la mie est belle et les saveurs que tu as associée me mettent l’eau à la bouche et sont très prometteuses ! bisous

  35. UDes saveurs bien tentantes !

  36. Oran , la ville de mes vacances d’enfance , Samar je suis de Saida , je sais pas si tu connait c’est pas très loin d’Oran. En tous cas ta Lamouna est parfaite, la prochaine fois que j’en fait ,ce sera cette recette.
    Je t’embrasse

    • Hayat mais oui je connais Saida et j’ai des amies de la fac qui etaient de Saida tu connais la chanson : said b3ida wel machina ghaliya 😉

      grosse bise ma belle

  37. elles me rappellent celles de mon enfance ! bises

  38. Coucou Samar 🙂

    Je dégusterai bien une de tes petites mouna oranaise 🙂 J’adore les brioches, et rien qu’en voyant les tiennes je sais d’avance qu’elles doivent être délicieuses !!!
    Après des journées presque estivales, la pluie et la fraîcheur sont de retour !!!! Berk !!!

    Bonne fin de journée
    A très bientôt
    Gros bisous

  39. je ne connais pas du tout cette brioche, mais à lire la réalisation, elle doit être bien parfumé 🙂
    des bisous
    loloche

    • coucou loloche !
      c’est une brioche plus connu dans l’ouest algerien Oran qui nous vient des juifs espagnoles on adorait en acheter le vendredi parfois maman la preparait en la fourrant de creme patissiere
      grosse bise

      • Désolé la mona oranaise est totalement d’origine espagnole, plus particulièrement d’Alicante et sa région. Avant l’indépendance, l’oranie était peuplée, pour sa part d’européens, d’espagnols provenant d’Alicante, et sa région, et d’Almeria, et sa région.
        Aujourd’hui encore à Alicante et sa région, on a l’habitude de manger des monas pour les fêtes de Pâques.

  40. Ta dernière photo est à tomber chère Samar. La mie de tes mounas est topissime
    Bisous

  41. Coucou samoura, c’est beau chez toi comme chez moi, notre Algérie est sublime! Alors pour ta mouna tu as mis du temps pour nous la proposer lol! il fallait le faire hop je te la chipe pour la tester yaatik essaha :)Grosse bise hbiba

  42. de jolies brioches et belle photo de ta ville natale
    très bonne soirée

  43. humm ça sent bon la mona de wahren rouhti khesara !!!
    gros bisous 😉

  44. oh ma belle la mie est juste sublime !!! elle me tente terriblement ta brioche ! gros bisous

  45. j’en fais aussi chaque année, c’est un régal. Tu ne fais pas une deuxième levée après le façonnage???? Bises

  46. Merci pour cette recette que je vais faire dès mercredi. Bonne semaine

  47. Chère Samar, tu me fais revenir à une autre époque, seulement, on n’avait pas de montagne à côté, c’était la plage à deux pas de la maison, on traverse la rue, et sur le trottoir ou commence la plage, il poussait de la mauve, et c’était là, où on allait roulait nos brioches, galettes de Pâques, couronnes briochées de Pâques, on ramassait les oeufs colorés par nos parents et déposés à notre issue, il faut dire qu’il n’y avait pas beaucoup de monde aussi, cette brioche d’origine Espagnole, elle était présente là où résidait des pieds noirs Espagnols, qu’est ce quelle est belle ta brioche, on la mangerait sans faim, c’était le bon temps ma douce Sam, l’époque de notre enfance et adolescence et je suis plus vieille que toi ma biche, bisous!

    • coucou Zika !
      quelle chance la plage a deux pas meme en plein hiver on ira juste pour respirer l’ai marin qui nous fait le plus grand bien j’avoue que la méditerranée me manque enormement ! les plages des etats unis ce n’est pas du tout la meme chose 🙂
      Un temps pluvieux en ce moment on a vraiment besoin de soleil avant le ramadan pour profiter un peu.
      grosse bise

  48. miamm tout simplement sublime, bisous a toi

  49. C’est traditionnelle l’anis de-dans ??? car chez nous on aime pas ….
    En tous cas très belle brioche !!!!!!

  50. Elles sont superbes, et la mie parfaite….tu es une reine de la boulange!!! Bravo, tes brioches font très envie!
    Bizzz

  51. oh qu’elles sont belles ! j’adore ces brioches, elles sont tellement parfumées 🙂 gros bisous et bon après-midi !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

Noter cette recette:  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.